Document Unique - Audit d'évaluation des risques professionnels
Hygiène, Santé et Sécurité au Travail

down
Contexte et déroulement
SSA propose un accompagnement méthodologique et organisationnel à l’évaluation des risques professionnels dans l’entreprise afin d'élaborer votre Document Unique. En aucun cas, SSA ne se substitue au chef d’entreprise dans son obligation d’évaluation des risques professionnels. Un relais dans l’entreprise est indispensable à la démarche.

L’intervenant de SSA procède alors selon les étapes suivantes, en concertation avec ce relais :

- Préparation de la démarche : planification de la démarche, validation de la méthodologie de cotation, distribution de formulaires d’identification des risques et des pénibilités au personnel, possibilité de mettre en place des groupes de travail.

- Identification des risques : L’auditeur SSA effectue des visites d’audit au cours desquelles il s’entretient avec le personnel afin de repérer les risques liés aux postes de travail. Il contrôle également l’existence de risques non perçus par le personnel. Ces visites d’audit sont accompagnées de prises de photographies des risques identifiés qui seront inclues dans le Document Unique final.

- Évaluation des risques identifiés: L’auditeur SSA attribue une note à chaque risque identifié sur la base de la méthodologie de cotation ; possibilité d’organiser des réunions de travail afin d’apporter la collaboration du personnel dans la détermination des notes.

- Élaboration du plan d’actions de prévention: L’auditeur SSA propose des mesures de prévention pour chaque risque identifié, qui seront validées par le chef d’entreprise au cours d’une réunion de travail.

- Finalisation de la démarche: Synthèse des résultats et rédaction finale du Document Unique.


Durée
La durée nécessaire à l'élaboration du document unique est fonction de la taille et des infrastructures de l’entreprise auditée.

Dates et horaires
Les dates et les horaires de l'intervention sont établis en fonction des disponibilités du client.

Intervenant
Les consultants-formateurs de SSA sont des spécialistes dans le domaine de la sécurité et de la prévention des risques , et notamment :
- Nombreuses missions d’assistance à réalisation de Documents Uniques,
- Master Sécurité Qualité Hygiène Environnement
- Diplômé « Animateur de prévention niveau 2 » par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents et des maladies professionnelles).
- Enregistrement de SSA et de ses consultants en qualité d’Intervenants en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) par la DIECCTE Réunion.
down
Dans le cadre de la réalisation de son Document Unique d’évaluation des risques professionnels, l’entreprise souhaite faire appel aux services de SSA pour :
- Répondre aux exigences réglementaires,
- Accompagner l’entreprise pour évaluer les risques professionnels,
- Intégrer le personnel dans cette démarche (démarche participative et sociale),
- Mettre en place une méthodologie rigoureuse pour l’évaluation des risques professionnels,
- Formaliser, dans un document unique, l’évaluation des risques et la mise en place d’un plan d’actions,
- Faire vivre annuellement le système de management de la sécurité avec le souci d’amélioration continue.
down
Gérant, directeur d’établissement, profession indépendante, animateur sécurité désireux d’initier une démarche de prévention et de se mettre en conformité avec la loi notamment en élaborant leur document unique d'évaluation des risques professionnels
down
I. Réglementation générale en matière de prévention des risques professionnels



II. Réglementation en matière d’évaluation des risques professionnels et notament en matière de transcription des résultats dans un document unique :

L’évaluation et la maîtrise du risque professionnel
La transcription et la mise à jour dans le Document Unique
Les exigences de méthodologie
Les sanctions pénales


L’évaluation et la maîtrise du risque professionnel


L’évaluation et la maîtrise des risques professionnels font partie intégrante des principes généraux de prévention devant guider l’employeur dans la mise en œuvre de sa politique de santé et de sécurité.
Elle a été rendue obligatoire par l’article 6 de la directive communautaire 89/391/CEE du 12 juin 1989 qui a été transposé en droit français dans la loi n°1414 du 31 décembre 1991.
Cette loi introduit dans le Code du Travail l’article L4121. Ce dernier traduit le droit communautaire au regard de trois exigences :
- Obligation pour l’employeur d’assurer la santé et la sécurité des travailleurs (article L4121-1 du Code du Travail)
- Mise en œuvre des principes généraux de prévention des risques professionnels (article L4121-2 du Code du Travail)
- Obligation de procéder à l’évaluation des risques (article 4121-3 du Code du Travail).

La transcription et la mise à jour dans le Document Unique


Le décret n°2001-1016 du 5 novembre 2001 oblige tous les employeurs à transcrire et mettre à jour dans un document unique les résultats de l’évaluation des risques identifiés dans chaque unité de travail (UT) de l’établissement.

Ce décret introduit notamment dans le Code du Travail l’article R4121-1 « L’employeur transcrit et met à jour dans un document unique les résultats de l’évaluation des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs à laquelle il doit procéder en application de l’article L4121-3.
Cette évaluation comporte un inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail de l’entreprise ou de l’établissement.
La mise à jour du document unique d’évaluation des risques est effectuée au moins chaque année ainsi que lors de toute décision d’aménagement important modifiant les conditions d’hygiène et de sécurité ou les conditions de travail, au sens de l’article L4612-8 ou lorsqu’une information supplémentaire concernant l’évaluation d’un risque dans une unité de travail est recueillie. (…) »

L’unité de travail (UT) doit recouvrir les situations très diverses d’organisation du travail. Son champ peut s’étendre d’un poste de travail à plusieurs types de postes occupés par les agents ou à des situations de travail présentant les mêmes caractéristiques.
En fait, selon l’organisation de l’établissement, les unités de travail sont soit des unités fonctionnelles, soit des unités géographiques.


Les exigences de méthodologie


Le décret 2001-1016 du 5 novembre 2001 complété par la circulaire du 18 avril 2002 précise que :
« L’employeur transcrit et met à jour dans un document unique les résultats de l’évaluation des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs ».

« L’évaluation en amont des risques vise à connaître, de manière exhaustive et précise, les risques à traiter auxquels les travailleurs peuvent être exposés ».

« L’évaluation doit se faire par une approche globale et pluridisciplinaire, c'est-à-dire à la fois technique, médicale et organisationnelle ».

« La mise à jour est effectuée au moins chaque année ainsi que lors de toute décision d’aménagement important modifiant les conditions d’hygiène et de sécurité ».

L’obligation d’évaluer les risques pour la santé et la sécurité des salariés n’est pas nouvelle, ce qui est nouveau est que cette évaluation doit être :
- Exhaustive : il est important de bien définir la méthodologie d’évaluation pour ne rien oublier.
- Participative : tant les salariés que la médecine du travail doivent être impliqués dans la démarche.
- Évolutive : l’évaluation des risques doit évoluer dans le temps et prendre en compte les améliorations mises en place, nouvel investissement, nouvelle organisation…
- Formalisée : l’évaluation doit apparaître dans un « document unique », ce dernier doit évoluer tous les ans en fonction des actions d’amélioration mises en place ainsi que de l’évolution de l’organisation du travail.


Les sanctions pénales



Il importe de noter que cette obligation s’impose à tous les employeurs - ou à leurs délégataires de pouvoir en la matière, à condition que cette délégation soit reconnue valable (pour plus d’informations, cliquer ici) - quels que soient l’effectif et l’activité de l’entreprise.

Le défaut de transcription ou de mise à jour des résultats de l’évaluation des risques professionnels dans le document unique est sanctionné pénalement.
De plus, l’absence ou le refus de mise en place des mesures nécessaires à la prévention de la sécurité et de la santé physique et mentale des travailleurs, suite à cette évaluation, établit la faute inexcusable : En d’autres termes, le plan d’actions de prévention résultant de l’établissement du document unique, figurant généralement à la fin de ce document, doit impérativement être renseigné précisément et des échéances précises doivent y figurer.

La liste ci-après récapitule les sanctions pénales inhérentes au document unique :

3750 € et/ou 1 an d’emprisonnement - Peine doublée en cas de récidive :
Absence de mise à disposition du document unique aux instances représentatives du personnel = Délit d’entrave

1500 € - 3000 € en cas de récidive :
- Absence de transcription de l’évaluation des risques (document unique)
- Absence de mise à jour du document unique

450 € :
Absence de mise à disposition du document unique à l’inspecteur du travail

3750 € et/ou 1 an d’emprisonnement :
Refus de mise à disposition du document unique à l’inspecteur du travail = peut être considéré comme délit d’entrave

Qualification en « faute inexcusable » = facteur aggravant dans toute affaire pénale :
Absence ou refus de mise en place de mesures nécessaires à la prévention de la sécurité et de la santé physique et mentale des travailleurs